Home / Culture / UJACGUI : Camayenne Sofa et Italo Zambo en retrospective

UJACGUI : Camayenne Sofa et Italo Zambo en retrospective


Mémorial ! L’histoire de Camayenne Sofa et d’Italo Zambo au cœur des actions de l’UJACGUI. En prélude de la célébration du 41ème anniversaire de la création de l’orchestre ‘’ Camayenne Sofa’’ et de l’an 10 de la disparition de l’artiste Italo Zambo,  l’Union des Journalistes et Animateurs Culturels de Guinée (UJACGUI) a organisé ce 9 mai une conférence de presse en guise d’hommage à ces pionniers de la culture guinéenne. La rencontre qui s’est tenu au musée national de Sandervalia a mobilisé journalistes et hommes de culture autour des membres vivant de Camayenne Sofa et de la famille d’Italo Zambo.

41 ans après, les acteurs culturels guinéens se souviennent toujours de cet orchestre né de l’ex Camayenne Sextet. Fondé en 1973 à Conakry par de jeunes musiciens dont Papa Kouyaté, Jean-Baptiste Williams, Riad Chaloub et Justin Morel Junior, Camayenne Sofa a su développer une musique de fusion soutenant des chansons sur la jeunesse, l’amour, l’éducation, l’unité africaine ou la dénonciation des conflits… Ce groupe électrique a ainsi égaillé les publics de la révolution jusqu’aux années de gloire de la musique guinéenne. Succès qui lui a valut une place de choix dans l’arène des précurseurs de la musique guinéenne auprès du Bembeya Jazz, des Ballets Africains, de Sory Kandia Kouyaté et bien d’autres.

MEMORIAL CAMAYENNE SOFA-ITALO ZAMBO by UJACGUIAprès avoir demandé une minute de silence à la mémoire des 9 membres disparus du groupe Camayenne Sofa, Jean Baptiste Williams partagé entre tristesse et joie a tenu à faire part de sa fierté de voir la nouvelle génération de journalistes culturels s’accaparer de l’histoire et du patrimoine de la culture guinéenne. Pour Janoh, cette initiative est une belle occasion donnée aux anciens pour se faire une deuxième vie à travers un cap sur leurs histoires glorieuses.

Pour sa part, Italo Zambo des Ballets Africains était le seul africain à faire parti des 300 membres du forum mondial des arts. Né au Sénégal d’un père tchadien et d’une mère capverdienne, cet artiste de nationalité guinéenne était à la fois danseur, acrobate, chorégraphe, régisseur lumière et son qui a laissé son emprunte un peu partout dans le monde. Après un bref rappel sur le parcours de l’homme qui s’est éteint le 11 mai 2004, Hamidou Bangoura directeur des Ballets Africains s’est réjouit de l’initiative de la jeune génération de journalistes et animateurs culturels guinéens avant de mettre un accent sur les mérites de la troupe qui était considéré comme étant le meilleur groupe africain d’attraction.

Au terme de ces hommages adressés à ces figures de la musique africaine de Guinée, les membres du Camayenne Sofa ont par la voix de Jean Baptiste Williams et de Papa Kouyaté promis de faire renaitre l’orchestre d’ici l’année prochaine. Ceci, en vue non seulement de donner un second souffle à ce mythique groupe mais aussi pour le bonheur de la nouvelle génération.

Vision Jeunes

 

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de Publication de ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

La politique manipule la culture guinéenne pour ses intérêts !

C’est un constat amer ! Le contexte sanitaire particulier qui affecte le secteur culturel guinéen …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.