Home / Culture / Abdou Mbaye : « La Culture guinéenne est malade, les nouvelles autorités doivent…»

Abdou Mbaye : « La Culture guinéenne est malade, les nouvelles autorités doivent…»

Le 5 septembre 2021, la Guinée a connu un tournant décisif de son histoire. Le pouvoir d’Alpha Condé a été renversé par le Comité National du Rassemblement et du Développement (CNRD), dirigé par le colonel Mamady Doumbouya. Quelques jours après cet évènement, les réactions continuent de fuser de partout. Les acteurs culturels, aussi concernés, s’expriment. 
« L’art et la culture guinéenne sont malades, les nouvelles autorités doivent… »
Dans les médias, même si d’autres sont réticents à s’exprimer par rapport à ce sujet, certains d’entre eux livrent leurs attentes envers ces nouvelles autorités. Nous avons tendu notre micro à Abdou Mbaye, cet homme amoureux de la culture. Il a bien voulu répondre à quelques unes de nos questions.
 
En tant qu’acteur culturel, quelles sont vos attentes pour la culture guinéenne envers les nouvelles autorités du pays ?
Au regard de l’actualité guinéenne, mes attentes pour la culture et les arts restent toujours les mêmes. Ce pays est à la croisée des chemins, encore une fois, et cela doit être le cas pour tous les secteurs de sa vie socio-économique. Parlant de la culture et des arts, il faut des réformes structurelles et fonctionnelles, dans ce sens où il faut des institutions fortes, menées par des hommes de conviction et compétents, qui croient fermement que la culture et les arts sont des vecteurs de développement et qu’il y ait un budget de fonctionnement à la hauteur des projets qui feront d’eux (la culture et les arts) l’un des poumons de l’économie guinéenne.
De plus, je pense que c’est le moment pour que le statut de l’artiste soit légitimé et valorisé par les nouvelles autorités. Depuis 1984, la culture guinéenne a toujours présenté du lourd comme on aime à le dire mais aux yeux des anciennes autorités, la culture a toujours eu un poids plume.
Si les nouvelles autorités, dans leurs démarches, arrivent à déplacer la culture et les arts du stade des propagandes, du divertissement et des moyens de réconciliation, pour les rehausser au stade de facteurs inclusifs de développement socio-économique, ils auront relevé le challenge
 Les hommes de culture pousseront un ouf de soulagement et le pays reprendra sa place artistique d’antan.
 
Selon vous, comment se porte la culture guinéenne et pourquoi ?
Comme je l’ai dit dans la précédente réponse, depuis 1984, la culture guinéenne a toujours présenté du lourd, mais aux yeux des anciennes autorités, la culture a toujours eu un poids plume. En d’autres termes, la culture et les arts sont malades. Malades du point de vue visibilité, du point de vue rentabilité, du point de vue organisationnel et surtout malade car les deux sont uniquement considérés comme des instruments de divertissement. Or la culture et les arts sont des vecteurs de développement sûrs pour ceux qui savent comment les valoriser et les rentabiliser.
Si aujourd’hui vous aviez l’opportunité de parler aux nouveaux dirigeants, quel message passeriez-vous pour le rayonnement de la culture guinéenne ?
Je leur dirais de penser et d’agir en tant que citoyens guinéens, porte-flambeaux de l’identité culturelle et passionnés des arts. Si les moutons sont liés par la corde, sachez que les hommes le sont par la culture, ce patrimoine qui nous identifie et qui fait de nous ce que nous sommes. Ils doivent faire en sorte que la culture et les arts retrouvent leur dignité et pour cela, il faut une refonte qui place le développement des arts et l’épanouissement des acteurs culturels au cœur des priorités de la politique actuelle.
Source : Guinée Rarili News

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de Publication de ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

Bouba Angelo : Le secteur culturel guinéen a besoin de changement !

Dans un pays où les Droits d’auteurs et Droits voisins sont méconnus par les artistes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.