Home / Culture / Guinée showbiz et le Coronavirus : les pertes évaluées à des coûts de milliards

Guinée showbiz et le Coronavirus : les pertes évaluées à des coûts de milliards

Photo d'archive : "Faabela Show"/Crédit photo Abeeba Multi

A cause du Covid-19 qui continue de contaminer la planète, en Guinée, le ministère en charge de la Culture a pris l’initiative de suspendre tous les événements culturels et sportifs de grande affluence à travers tout le pays. Cette décision sporadique ne devrait pas être sans conséquences en termes de pertes en investissement. Sachant qu’un moult de spectacles était programmé entre mars et mai dans le pays. Afroguinée vous fait sa petite évaluation.

Selon nos sources, des concertations d’urgence ont eu lieu cette semaine entre les promoteurs culturels concernés par la décision du ministre Bantama. A l’issue de ce conclave, les pertes financières auraient été évaluées et qui s’élèveraient à plus de 2 milliards de francs guinéens. Ça fait froid dans le dos ! Mais que faut-il faire pour réparer tous ces préjudices et dommages causés. Telle est la raison qui justifie présentement une solidarité entre les opérateurs culturels guinéens. L’État va-t-il prévoir des mesures d’accompagnement ? En tout cas jusqu’à date, pas de nouvelle rassurante.

Parmi ces événements impactés, figure le concert-dédicace du jeune Saifon Baldé prévu le 21 mars au Belvédère à Conakry. Puis les 11 et 12 avril prochains avec la star tanzanienne, Diamond Platnumz dans la ville de Labé (Moyenne Guinée).

« L’artiste est abattu, mais nous en tant que structure organisatrice, nous comprenons le bienfondé de cette décision…C’est une mesure étatique et je pense que l’Etat sera clément envers les organisateurs sinon nous allons perdre nos investissements. Sachant qu’il y a n’en qui prennent des crédits pour faire des concerts. Pour un jeune promoteur qui n’a pas de mécènes, c’est très compliqué. » S’exclame Salim Souaré. le patron de Vision Pub Guinée.

C’est le même son de cloche du côté de la structure Mack Team qui avait programmé plusieurs événements entre mars et mai dont la dédicace de l’artiste One Time sur l’Esplanade du Palais du Peuple de Conakry.

« Comme beaucoup d’autres, je suis une victime. Mack Team avait prévu un évènement pendant ce mois de mars avec Babani Koné, Aminata Kamissoko et la dédicace de One Time. Il y avait aussi une tournée avec Koundouwaka  à l’intérieur du pays qu’on a dû annuler. Donc, c’est un coup de massue, mais cette décision est liée à une histoire de santé publique, nous comprenons. Je pense que comme les autres pays, l’Etat guinéen doit prendre en charge certaines dépenses pour nous (…) ». Nous confie Macka Traoré qui chiffre aussi ses pertes dans les centaines de millions de francs guinéens.

« Cette décision m’a beaucoup choqué, mais je n’ai pas le choix surtout avec cette pandémie. Nous devons rester tranquilles pour le moment. Rien n’est encore tard ». A affirmé Mousto Camara qui était prêt lui aussi, à sortir son nouvel album le 11 avril prochain.

Chez Oudy Prod, les factures sont également beaucoup plus salées à la taille de son événement dit « La Nuit de la Guinée », plusieurs fois reporté.

« Nous avons décidé de suspendre nos activités. C’est encore un autre coût financier. Déjà le dernier report de la Nuit de la Guinée nous a coûté 180 000 dollars. Pour la date du 3 avril ce n’est pas un gros coût. C’est seulement une estimation de 50 millions GNF… ». Souligne Oudy 1er.

La troisième édition du « Match du Rire » planifiée par la structure Nord Sud Communication est aussi obligée de patienter jusqu’à après la psychose du fameux Corona. A priori, les pertes seraient ainsi bien énormes.

Selon nos sources, une commission d’opérateurs culturels serait en route vers les autorités du pays pour exposer leurs inquiétudes. Y’aura t-il une suite favorable ? Attendons de voir !

Nous y reviendrons…

Mohamed KOMAH

AFROGUINÉE MAGAZINE

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de Publication de ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

L’écrivain Jean René Camara nous fait une odyssée de la culture Baga

Engagé à faire la promotion de la culture Bagga dans toute sa diversité, l’écrivain Jean …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.