Home / INTERVIEWS / Degg J Force 3 nous parle de l’album « Dynastie »

Degg J Force 3 nous parle de l’album « Dynastie »

Nous avons rencontré Degg J Force 3, duo de choc du rap guinéen, pour une entrevue sans clash. C’était à l’occasion de la Journée Internationale des Migrants à Conakry où le groupe s’était produit sur la scène du CCFG. Lisez plutôt !

Salut les gars ! D’abord, dites-nous qu’est ce qui amène Degg J Force 3 à cette journée Internationale des Migrants à Conakry ?

Sûrement, c’est parce qu’on est représentatif d’une certaine jeunesse et nous  estimons que quand nous parlons, les jeunes nous écoutent.

Pourquoi tant d’années d’absence sur la scène musicale guinéenne ?

On aime prendre notre temps pour faire notre musique. On aime mûrir les choses. Entre temps, on aime pousser d’autres et on aime valoriser la musique d’autre gens. Donc, c’est ce qui fait que nous mettons tant d’écart dans nos albums. Parce que la musique pour nous, c’est l’amour, un partage et ce n’est pas une course de vitesse.

La musique c’est une façon de nous exprimer, c’est de mettre une partie de nous-même en partage avec le public. Donc, quand on veut faire cette musique, on prend le temps de faire bien. Après, ce sont nos œuvres et on a envie que ça soit le meilleur du monde.

La sortie de votre nouvel album  « Dynastie »  est prévue pour quand ? Parlez-nous un peu de sa réalisation.

L’album « Dynastie » viendra au court de l’année 2017 et c’est un album qui comporte au moins 17 titres. On a travaillé entre beaucoup de pays : la Guinée, le Canada, la France un peu les Etats Unis et récemment en Afrique dont la Côte d’Ivoire, le Sénégal. Voilà un peu, comment cet album a été préparé et finalisé…

 Pourquoi cet album est baptisé « Dynastie » ?

« Dynastie », c’est l’envie de rendre un certain hommage d’abord, à la musique Hip-Hop. C’est-à-dire, des précurseurs de cette musique urbaine jusqu’à la nouvelle génération. Pour nous, c’est un combat auquel Degg J Force 3 a pris part. Nous sommes venus proposer des solutions au pays et parler de l’amour dans les sujets légers.

Que répondez-vous aux gens qui pensent que le Rap est  »mort » en Guinée ?

Si le Rap est décédé nous, on n’a pas été invité à l’enterrement. Qu’à cela ne tienne, la musique urbaine en Guinée est quand même influencée par celle de l’étranger. Donc aujourd’hui, nous reconnaissons qu’il y’a une certaine régression du vrai Rap comme à nos débuts.

Personnellement, Moussa M’baye, qu’est ce que tu penses de la nouvelle chanson de King Lax, « Fuck Degg », une chanson qui clashe le groupe Degg J Force 3 de façon virulente ?

Je n’ai pas de réponse à cela ! Car pour moi, le combat se trouve ailleurs. Ce n’est pas important. On ne s’est jamais arrêté pour regarder qui  pense quoi de nous. Ce qui est plus important pour nous, c’est le métier qu’on est en train de faire. Y’a tellement de problèmes dans ce pays. Alors, les 5 secondes que nous prendrons pour répondre à des critiques, nous préférons consacrons ces 5 secondes pour parler aux jeunes par exemple de ne partir en mer.

Merci pour cet entretien

C’est nous qui vous remercions

Redécouvrez le clip Gnakry Kingdom de Degg J Force 3

Propos recueillis par Syta Camara

www.afroguinee.com

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de Publication de ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

Aurélien Etame NGombe « Je rêve d’une CAN, tout est possible»

Aurélien Etame Ngombe se confie sur son actualité et ses ambitions. Quelques semaines après la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.