Home / Culture /  « LA NUIT DE LA GUINÉE » : Oudy Prod dit « avoir perdu 1 milliard 268 millions GNF »

 « LA NUIT DE LA GUINÉE » : Oudy Prod dit « avoir perdu 1 milliard 268 millions GNF »

[Dossier exclusif] – Après le report du méga concert « La Nuit de la Guinée » le 28 février, les pertes seraient énormes ! La structure organisatrice de cet événement majeur, Oudy Prod, nous confie avoir perdu, tenez bien, « milliard 268 millions de francs guinéens ».

Pourtant, tout serait bien parti : le volet communication, la mobilisation des artistes, la logistique, les agents de sécurité sur leur qui-vive. Mais sauf que les autorités du pays ont empêché à la dernière minute, la tenue de ce concert sur l’Esplanade de l’unique Palais du Peuple de Conakry. La raison : tout regroupement massif était interdit à l’approche des élections législatives. Ce fut un gros choc pour Oudy Premier et son équipe qui ne savent plus à quel saint se vouer. Voilà ce concert est reporté une nouvelle fois, au 3 avril prochain. Mais ce décalage imprévisible ne devrait pas être sans conséquences en termes de financement.

Entre le coût des billets et le cachet des artistes, des agents de sécurité, le coût de la logistique ou encore celui la communication, les factures seraient bien salées pour les organisateurs.

©Afroguinée Magazine a eu accès à quelques chiffres donnant le tournis et qui font froid dans le dos.

Selon les organisateurs, « la somme de 200 millions GNF a été engloutie uniquement dans la logistique : son, lumière et la mise en place de 2 écrans LED de 10 mètres carrés ».

Également disent-ils : « 7000 euros, soit 70 millions de francs guinéens ont été versés à la chaîne TRACE TV pour les passages du spot et assurer la couverture y compris la rediffusion de l’événement. Cela sans compter les 8 millions GNF payés pour les billets d’avion des techniciens de ladite chaîne en provenance de Dakar ».

Parlant des billets d’avion (Paris – Conakry) des artistes guinéens, « Soul Bang’s et Cheka Katenen Dioubaté auraient perçu respectivement 10 millions et 9 millions ». Nous ont confirmé les organisateurs.

Quant à Sekouba Bambino Diabaté, son billet d’avion (business class), aurait coûté à Oudy Prod, 30 millions GNF.

Concernant le cachet des vedettes invitées à la Nuit de la Guinée, les organisateurs nous confient qu’’un  montant de 460 millions GNF a été payé à l’avance’´.

Pour la sécurité de cet événement, nous avons été informés que « 600 Gros bras étaient prévus.  et chacun d’eux aurait été payé à 160.000 GNF. Ce qui équivaut à un coût global de 96 millions de GNF ».

Dans le même registre sécuritaire, la Gendarmerie devrait déployer selon Oudy Prod, « 30 véhicules Pick-up dont 10 agents par unité. et un montant total de 35 millions leur auraient été versés. À cela s’ajoutent, 25 millions GNF payés pour ériger des barrières pour évider des éventuels débordements de la foule.

Ce n’est pas tout. On nous apprend ensuite « que plusieurs autres grosses dépenses auraient été effectuées dans la communication au niveau national notamment : les Médias (Sites, Télévisions et Radios ), panneaux, banderoles, affiches, flyers, tee-shirts ».

« Depuis que cette maison de production événementielle a été créée, LA NUIT DE LA GUINÉE a été la plus grosse mobilisation en termes de stratégie de communication, de rassemblement artistique et déploiement logistique. Mais fort malheureusement la situation socio-politique nous a tout gâché », a déploré, Salif Kouyaté, le Responsable à l’organisation (La Nuit de la Guinée).

Une grosse question reste désormais posée. Celle de savoir, comment la structure Oudy Prod compte se remettre de cette « perte énorme » et respecter à la fois, la date du 3 avril prochain ? Les sponsors et partenaires vont-ils accepter de revenir sur ce projet ?

Dans une vidéo live sur Facebook, « l’ Artiste du Peuple » ou encore « Le Chef du Village » comme il se fait appeler, Oudy Premier rassure ses compatriotes de la tenue prochaine de son événement le 3 avril. Pour lui, ce concert a bien sa raison d’être dans ce sens qu’une bonne partie de ses recettes sera allouée aux artistes guinéens en situation très difficile – maladie ou extrême pauvreté.

« C’est un projet qui me tient à coeur. Je voudrais offrir à mon pays du jamais vu. Mais je mets toutes nos pertes au compte du destin. Par la grâce de Dieu, cet événement aura lieu… », espère t-il.

Syta CAMARA

AFROGUINÉE MAGAZINE

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de Publication de ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

L’écrivain Jean René Camara nous fait une odyssée de la culture Baga

Engagé à faire la promotion de la culture Bagga dans toute sa diversité, l’écrivain Jean …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.