Home / Culture / Artistes / Page noire: L’ultime hommage à M’bady Kouyaté !

Page noire: L’ultime hommage à M’bady Kouyaté !


Le maître de la Kora, M’bady Kouyaté décédé le weekend dernier, a regagné ce mardi 25 Octobre sa dernière demeure au cimetière de Cameroun à Conakry. A la cérémonie des obsèques organisée dans la salle des congrès du Palais du Peuple, famille biologique et culturelle, amis, collaborateurs et autorités s’étaient massivement mobilisés pour rendre un vibrant hommage à l’illustre disparu. L’émotion était grande!

Qui était M’bady Kouyaté?

Né en 1934 à Koundara, dans la région de Boké, en Guinée, Mbady Kouyaté est issu d’une longue lignée de djélis (griots) de l’ex royaume du Gabu (Gabou ou Ngabou ou Kabou), terre d’origine de la kora constituée à l’époque de l’actuelle Guinée Bissau, de l’actuelle Casamance et de l’actuelle Gambie. Dès sa tendre enfance, il est initié par ses parents à l’apprentissage de la chanson et à la pratique instrumentale (kora). Dans l’immense empire du Mandingue, créé au 13ème siècle par Soundjata Keïta, la grande culture musicale se transmet de génération en génération par les griots ou djélis. Ils sont les “détenteurs et les conservateurs” de la tradition orale – les maîtres de la parole – les conteurs, les poètes… Mbady Kouyaté disparaît le vendredi 21 octobre 2016 à 17h00 à Conakry. Il avait 82 ans.

Descendant de cette lignée de griots, Mbady Kouyaté est le directeur artistique du prestigieux Ensemble Symphonique Traditionnel National de la République de Guinée, ex Ensemble Instrumental National fondé en 1960 par le musicologue africain, El Hadj Sidikiba Diabaté, avec Kouyaté Sory Kandia. Mbady est considéré comme l’un des meilleurs joueurs de kora , instrument magique du monde mandingue, formé d’une calebasse et de vingt et une corde pincées. Pacificateur, conseiller, chef d’orchestre, il est l’un des ambassadeurs de la grande tradition.

En créant un groupe à géométrie variable en 1995, Mbady Kouyaté a souhaité transmettre et communiquer cette tradition. Au sein de cet ensemble, on trouve tout d’abord son épouse Diaryatou Kouyaté et son jeune fils Sékou Kouyaté. D’autres artistes et musiciens confirmés de la Guinée viennent se joindre à la kora et à la voix, avec des instruments traditionnels (bolon (contrebasse africaine), balafon, doun-doun (ou dundun ou tama), djembé et percussion boté et modernes (guitare, en fonction des programmes proposé.

Mbady Kouyaté souhaite ainsi transmettre, à travers sa musique, le message historique des épopées et la grande tradition séculaire du Royaume Mandingue, en privilégiant la parole et le chant. C’est pourquoi lui-même chante et raconte. Son épouse Diaryatou Kouyaté est une des plus grandes griottes de Guinée et sa voix s’accorde harmonieusement avec les notes subtiles et envoûtantes de la kora , cet instrument millénaire et emblématique.

Cette tradition est perpétuée par ses enfants Ibrahima Kourou Kouyaté aka Kourou Fia (également bassiste), Sékou Kouyaté et Kandia Kora, de son vrai nom Kandia Kouyaté, son neveu Ba Cissoko et ses petits fils Ousmane Kouyaté et M’bady Diabaté, tous formés à l’école du grand maître.

Paix à l’âme de l’illustre disparu. Amen !

(Label Bleu)

www.afroguinee.com

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de Publication de ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

Formation en écriture dramatique : on en parle avec Bilia Bah

Du 07 au 11 septembre prochain, le festival L’Univers des Mots organise un atelier avec …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.