Home / Actualités / Bouba Angelo : Le secteur culturel guinéen a besoin de changement !

Bouba Angelo : Le secteur culturel guinéen a besoin de changement !

Aboubacar CAMARA, Directeur Général d'ELITE COM

Dans un pays où les Droits d’auteurs et Droits voisins sont méconnus par les artistes eux-mêmes, il est difficile de mettre en place une véritable industrie musicale.

Savoir faire la différence entre une Maison de Production, une Maison d’édition, une structure de Management et ou encore un label de Distribution est une base essentielle pour asseoir les fondations d’une Industrie Musicale créative et indépendante.

Dès lors, chacun des acteurs reconnaît son rôle, son périmètre et son agilité au sein de ce microcosme qui vise à pérenniser un développement culturel intègre, harmonieux pour le bonheur de l’Artiste.

La chaîne de l’industrie culturelle et créative doit être une expansion de notre profond désir à apporter le changement dans les tréfonds de notre patrimoine pour sublimer l’universalité.

C’est une question de choix de pensée, de mode d’action et de monétisation de nos ressources culturelles profitables à tous.

L’Artiste est un maillon de la chaîne. Les pouvoirs publics et les opérateurs culturels sont un ensemble dynamique qui renforce cette chaîne de production indéfinie.

La culture est l’âme d’un Peuple à la fois diverti et perverti qui révèle notre identité à transcender le Vivant.

La Guinée est un pays au riche patrimoine culturel et artistique sous-exploité.

L’unité d’action doit être le mot d’ordre pour à la fois préserver notre culture et la valoriser.

Il est peut-être temps de voir les choses différemment, de prendre les choses en main.

Les grandes concertations nationales initiées par les nouvelles autorités guinéennes, le CNRD, afin de rassembler toutes les forces vives de la nation et poser les jalons d’un nouveau départ pour la Guinée ; sont également le lieu pour adopter un axe de changement radical concernant le développement du secteur culturel guinéen avec des idées concrètes.

Nous devons savoir tirer les leçons du fiasco culturel guinéen de ces dernières années, une situation alarmante entretenue par une administration culturelle obsolète et exsangue de toute forme d’initiative de développement transversal.

La nation culturelle guinéenne doit désormais se construire avec des élites, des administrateurs rompus à la tâche et des acteurs intègres pour le bien être du pays, des artistes, de notre patrimoine culturel et des populations.

Aboubacar M. CAMARA

Journaliste et Consultant Culturel

CEO ELITE COM

Responsable Projet Les Victoires de la Musique Guinéenne

Fondateur du site Afroguinée Magazine

 

A propos Mohamed KOMAH

Vérifier aussi

La Foire Internationale de Guinée, est de retour !

La Foire Internationale de Guinée (FIG), organisée depuis quelques années par Benedi Records, sous la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.