Home / Non classé / EDITO : La faute de Jack… (Par Sita CAMARA)

EDITO : La faute de Jack… (Par Sita CAMARA)

Fodé Sita Camara, journaliste culturel guinéen

Tout d’abord, il est important de souligner que les libertés d’expression et artistique sont des droits fondamentaux qui doivent être respectés loin de la censure. Cependant, ces droits ont des limites, notamment lorsqu’ils portent atteinte à la dignité, à la réputation ou à la sécurité d’une personne ou d’un groupe de personnes.
Dans le cas de Jack Woumpack (artiste-parolier guinéen), il a utilisé des propos offensants envers une communauté dans une de ses vidéos. Il a ainsi suscité un débat sur le réseau social guinéen et auprès des médias locaux. Jack a été poursuivi pour cette raison. Lapsus ou acte délibéré dans l’agissement de l’artiste Woumpack ? Dans tous les cas, ceci porte atteinte à la réputation de la communauté visée et peut encourager des préjugés et discriminations.
Il est important pour les artistes de prendre conscience de leur responsabilité envers la société et d’exercer leur liberté de manière respectueuse et constructive. Les propos offensants risquent de causer des tensions et des divisions au sein de la communauté guinéenne.
C’est primordial de respecter les limites des droits fondamentaux, même dans l’art et la création. L’art doit être source de réflexion et d’émotion, mais toujours dans le respect de l’altérité et de la dignité humaine.
La faute de Jack Woumpack est d’une gravité « énorme », mais qui pourrait peut-être, (je dis bien peut-être) être excusable comme nous enseignent les livres saints : « La valeur du pardon réside dans la gravité de la faute pardonnée. »

A propos Mohamed KOMAH

Vérifier aussi

Jack Woumpack inquiété par la justice après ses propos sur la toile !

L’artiste guinéen Jack Woumpack se retrouve actuellement au centre d’une vive polémique après avoir tenu …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.