Home / Actualités / Guinée Showbiz : Voici les plus gros scandales de 2018 !

Guinée Showbiz : Voici les plus gros scandales de 2018 !

Vous vous souvenez des plus gros scandales et polémiques qui ont secouer le milieu culturel guinéen, l’année dernière ?

Si 2018 fut en partie, une année de grand succès en termes de spectacles, de sorties de hits et supers clip, autant l’on peut rappeler qu’elle a été aussi truffée de gros scandales et polémiques.

L’affaire Wonkhai 2020 rafle la palme d’or des plus gros scandales de l’année en Guinée. Par manque de confiance, ce collectif d’artistes urbains réuni autour d’un idéal commun, a vite connu la dissension. Ce navire dans lequel se trouvaient Takana Zion, Steeve One Locks, Singleton et Djanii Alfa a chaviré avant même d’arriver à destination, c’est-à-dire, 2020.

LIRE AUSSI : Wonkhai 2020 : Après l’explosion peut-on recoller les morceaux ?

« La machine du dance hall guinéen », Singleton fut le premier à démissionner avant que Takana ne soit dit-on, poussé vers la porte de sortie du crew.

Djanii Alfa taxait le leader de la Black Mafia d’avoir pris en coulisse, un montant de 500 millions de francs guinéen, des mains du Président de la République. Mais le Rasta nia en bloc cette accusation et répliqua farouchement. (Revisionnez Voir vidéo). Un cinglant camouflet qui viendra totalement éclater le mouvement Wonkhai 2020.

Retenez que la cause réelle de l’implosion de Wonkhai 2020 reste une histoire de thune. Pourtant, ce collectif avait bien démarré avec des beaux projets humanitaires et des tournées vers l’Europe. Hélas !

Festival Panafricain Art, un autre pire scandale

Cette affaire a perduré dans un déluge de polémique ! Il s’agissait d’une affaire de visas et d’argent qui opposait le patron du festival Panafricain Art à Bruxelles, N’faly Kouyaté et Abraham Sidibé, promoteur culturel guinéen. Cette affaire était même au point d’être déportée devant les tribunaux.

LIRE AUSSI : Polémique autour du festival panafricain des arts de N’faly Kouyaté!

N’ayant pas son visa et d’autres artistes pour participer audit festival du côté de la Belgique du 15 au 16 juin 2018, Abraham Sidibé, le prétendu Point focal dudit festival sur le plan local, avait exigé N’faly de rembourser toutes les dépenses qu’il aurait faites dans les démarches à Conakry. Mais le boss de Namun Group posa des conditions au jeune promoteur, celles de lui présenter toutes les factures et tickets de caisse, si Abraham souhaite d’être payé. Ce qui n’a pas été fait et l’affaire est morte dans l’œuf après plusieurs médiations.

Entre Takana Zion et Lyricson, ça chauffé !

Le torchon a également brûlé au mois d’août entre les deux icônes du reggae guinéen, Takana Zion et Lyricson, eux aussi pour une histoire d’argent. Lyricson avait même fait une sortie sur les réseaux sociaux demandant au leader de la Black Mafia de payer son cachet de 2 000 Euros pour avoir participé au Festival de l’Unité Africaine à Conakry dont Takana était le principal organisateur. Regardez à nouveau, la vidéo choc de Lyricson !

LIRE AUSSI : Showbiz : C’est la guerre entre Takana Zion et Lyricson !

Guinée Urban Tour en Turquie, quand les propos du ministre Bantama Sow suscitent une grosse polémique !

« Il n’y a pas de grands promoteurs culturels en Guinée », tel est le propos « incendiaire » du ministre en charge de la culture, Sanoussy Bantama Sow qui a irrité de nombreux acteurs culturels guinéens. C’était à l’occasion de la dernière édition de Guinée Urban Tour à Istanbul le 28 janvier 2018 en Turquie où le ministre a pris part. Bantama avait-t-il raison ?

La culture a été omise dans la politique générale de l’actuel gouvernement. Ç’a bien crié !  

LIRE AUSSI : Guinée : la culture en souffrance, le silence coupable de Bantama Sow !

Cette omission de la culture a fait des tollés dans le monde culturel guinéen. C’était pour une deuxième fois, que le chef du gouvernement en l’occurrence Kassory Fofana, oubliait la culture dans son entièreté lors d’une présentation générale de l’action gouvernementale. Ce qui laissa entrevoir de toutes parts, de vies réactions. Eh wotan !

L’affaire Degg J Force 3 et Silatigui a rebondi en 2018 

C’est une vieille histoire qui renaissait ! Nous savons que depuis plusieurs années les deux groupes Silatigui et Degg J Force 3 ne fument pas le même calumet. Pourtant, ils ont entretenu de bonnes relations grâce au projet Positive Vybs Crew en 2000, qui a mis en lumière le talents de ces deux groupes de rap réunis.

En 2018, lors d’une conférence de presse en Avril, les frères M’Baye du groupe Degg J Force 3 annonçaient suite à une question d’un journaliste, « qu’ils ne peuvent pas être amis avec des gens qui ont insulté leurs parents ». Des propos qui ont aussitôt fait réagir le crew Silatigui , ayant fait des choux gras de la presse people guinéenne. Espérons que ces deux groupes reviendront cette année, à de meilleurs sentiments. Sinon le clash reste encore en l’air !

Et vous, quel est le scandale du showbiz guinéen qui vous a marqué en 2018 ?

LIRE AUSSI : Deeg J Force 3 : « On ne peut pas être ami avec Silatigui »

LIRE AUSSI : [ÉTERNEL CLASH] Silatigui répond à Degg J Force 3 

Syta pour Afroguinée 

www.afroguinee.com

A propos Fode Sita Camara

Journaliste reporter. Rédacteur en chef à ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

Manamba Kanté nous dévoile un nouveau titre

En prélude à la sortie officielle de son premier album, Manamba Kanté révèle un second …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *